Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 22:00
"...la catastrophe est la vérité à l'état de fulguration…"

"...la catastrophe est la vérité à l'état de fulguration…"

Je reviens sur ces mots de Julien Coupat.

Une phrase lourde de vérité assurément. L'humanité n'a connu jusqu'ici que des catastrophes limitées, comparé à ce qui vient.

Tchernobyl fut une catastrophe. Elle aurait pu être des cataclysmes. L’Europe entière et l’Ouest de l’Eurasie seraient devenus inhabitables. Pour Tchernobyl, il s’en est fallu d’un cheveu. Il s’en est fallu de l’épaisseur d’une chappe de béton, cette chappe qui soutient comme un chaudron le cœur nucléaire brûlant. L’uranium en fusion aurait pu percer le chaudron, et s’enfoncent dans le sol aurait déclenché dans une gigantesque explosion des centaines de fois plus puissantes que les énergies dégagées lors de l’explosion du réacteur hors sol . Ensuite, l’uranium s’enfonçant et se nourrissant du sol lui-même aurait pu brûler des milliers d’années, entretenant un feu toxique pour le vivant. Pour Fukushima, rien n’est dit encore.

Les physiciens d’élite qui ont procédé à la première détonation aux USA connaissaient cette possibilité terrifiante. Ils l’ont fait. Comme Mengele, les scientifiques sont des êtres rationnels. Il fallait alors se débarrasser du nazisme. S’il pouvait exister une conscience quand l’homme sera fini capable, elle nous dirait que nazisme et atome sont concomitants, qu’il n’y a pas entre eux de lien de cause à effet, mais qu’ils sont un même moment.

Ni la première détonation atomique, ni Tchernobyl ne furent des cataclysmes. Mais les centrales s’usent. Les déchets empoisonnent déjà nos vies comme ils empoisonneront celles des milliers de génération à venir. Il n’y a aucune bonne solution au problème des déchets. Je vis, tu vis, avec tes enfants, conjoint, amis à proximité d’une centrale nucléaire. Tchernobyl ne fut qu’un soufflet, un avertissement.

L’explosion cataclysmique est de plus en plus probable. Qui ne vieillit pas ? Seul le filtrage myope des certitudes technocratiques et l’obséquiosité des media de masse, eux-mêmes reflets du défaut démocratique, nous font gober qu’il existe une sécurité nucléaire.

Explosion ! Rassurez-vous tout est prévu. Des décrets passés inaperçus permettront de filtrer les périmètres. Les familles seront séparées, pour ne pas contaminer, comme jadis lorsqu’on construisait des murs très longs autour des régions pestiférées. Nous serons autorisés – un droit nouveau – à consommer de la nourriture infectée. En effet, tout le territoire étant infecté, il faudra consommer ce qu’il y a. Tout est prévu, par décret !

La catastrophe nucléaire est de plus en plus probable. C’est tout simplement le temps qui joue, l’empilement d’entropie. La catastrophe nucléaire dévoilera au fond la latence d’une crise plus profonde comme elle engendrera en cascade d’autres crises en latence, industrielles, alimentaires, pandémiques, sanitaires, sociales, qui couvent partout sur la planète, jusqu'au risque de l’emballement chaotique.

Explosion ! Au-delà de ces contingences de nourriture, imaginez. Sous un tel cataclysme, ce serait, oui, une fulgurance. Tout deviendrait clair. L’opinion en masse – ou ce qu’il en resterait - ouvre les yeux. La crise ramassée dans la transparence des erreurs accumulées sur des durées immenses ! Le voile choit. Tout bascule. On découvre que tout l’indiquait, que c’était annoncé, prévisible. On pèle la peau de nos enfants irradiés et l’on comprend qu’on ne les a pas aimés en se contentant de croire que le nucléaire était bon comme on nous le disait. On comprend qu’on n’est pas innocent de l’erreur. Soixante ans. Voilà la durée de l’ère nucléaire. Elle précède deux siècles d’industrialisation, sept siècles de colonialisme européen, vingt-quatre siècles d’agriculture, deux-mille siècles en gros d’humanité, deux millions d’années seulement. C’est très peu. Dommage que ça s’arrête là.

Septembre 2012, juillet 2014, octobre 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by Stephane Calence
commenter cet article

commentaires

Mailtsao@yahoo.com

  • : Le BEAU BLOG BLEU de postnéo
  • Le  BEAU BLOG BLEU  de postnéo
  • : Le BEAU BLOG BLEU (post néo) réfléchit avant d'y penser. Composé d'oreilles d'yeux de peau et d'encéphale il est bleu et maintient toujours son quant à soi un poil au dessus du vide. Le dé est sa raison. Pourquoi s'encombrer de plus de pinceaux ? Le blog bleu est un bol digeste de salade stochastique façon pizza ou niçoise. Tout un univers.
  • Contact