Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 11:52

La villa est cossue, claire, vaste, secondaire.  On habite usuellement à Paris. La piscine biologique est à « filtration végétale ». Je dois d’être invité à ce dîner bourgeois, moi qui ne suis qu’artisan, pour avoir refusé un paiement pour un léger dépannage : entre voisins, ne doit-on pas s’entraider ?  Autour de la table, il se parle voyages, Maroc, Cuba, des bonnes affaires qu’on y a faites grâce à de brillants marchandages.

A ma gauche, la dame s’occupait de la cellule sociale d’une Caisse d’Allocations familiales. Elle a acheté une maison en Tunisie, où on ne demande pas de facture, mais où « rendez-vous compte » on travaille sans chaussures sans parler des échafaudages qui ne sont que des planches posées sur des parpaings !

Face à moi, la cinquantaine mûre, la dame, commerçante à la retraite, est adjointe aux affaires sociales d’une petite commune du Sud de la France :  elle instruit les demandes de RSA.

Très dévouée, elle se rend elle-même, à ses frais, à la ville voisine quérir l’aide de la banque alimentaire depuis qu’a été supprimé le demi-poste qui s’en occupait. « Certaines familles sont depuis trois générations à la tétine de l’aide sociale. Il faut qu’ils comprennent qu’on ne leur donne pas cet argent sans contrepartie : il faut qu’ils travaillent ! ».

Par pudeur, je ne mentionne pas que pour 70 heures par semaine, je suis moi-même au RSA. Mais pas « RSA socle ». Non, moi c’est « RSA activité ». J’appartiens à l’aristocratie du RSA quand même ! Comme un nombre croissant des artisans du coin d’ailleurs.

A la gauche de cette dame – autour de cette table tous les convives sont à gauche -  son mari s’extasie, comme tout cheminot, sur les performances et les infinies subtilités techniques du TGV qu’il conduisait. Pour des raisons de pénibilité, il a pris sa retraite à cinquante ans : voilà six ans pour moi… le temps passe vite…

Cinquante ans, c’est deux ans avant Anne Hidalgo. Mais ça, je préfère ne pas le mentionner : on pourrait croire que je ne suis pas moi aussi de gauche.

En revenant chez moi, dans la belle région où j’habite, je croise un troupeau de motards pétaradant et grisonnant, façon Easy Rider : « Tiens me dis-je, avisant leurs engins rutilants, voici mes cotisations sociales qui passent ! »

 « Il faut bien que certains travaillent », me dit, un autre jour ailleurs, une dame retraitée alors que j’ai les doigts dans le cambouis. « Demain on part pêcher la carpe, un étang bien tranquille en Haute Loire. On prépare la camping-car ».  Il faut bien que certains travaillent, car sinon comment ferait-elle pour jouir de sa retraite et entretenir le camping car ? C’est un argent bien gagné après tout  !

Comme celui de Liliane. 

Heureusement je ne suis pas jeune : avec un peu d’effort, je passerai entre les gouttes. Du moment que la racaille et les casseurs payent nos retraites. Ils n’ont qu’à voter après tout ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Stephane Calence
commenter cet article

commentaires

Mailtsao@yahoo.com

  • : Le BEAU BLOG BLEU de postnéo
  • Le  BEAU BLOG BLEU  de postnéo
  • : Le BEAU BLOG BLEU (post néo) réfléchit avant d'y penser. Composé d'oreilles d'yeux de peau et d'encéphale il est bleu et maintient toujours son quant à soi un poil au dessus du vide. Le dé est sa raison. Pourquoi s'encombrer de plus de pinceaux ? Le blog bleu est un bol digeste de salade stochastique façon pizza ou niçoise. Tout un univers.
  • Contact